«Si le peuple permet que des banques privées contrôlent sa monnaie…»

«Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat. Si le peuple permet un jourque desbanques privées contrôlent sa monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toute possession, d’abord par l’inflation, ensuite par la récession jusqu’au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquis.»

Cette citation (1802) est de Thomas Jefferson, troisième président des Etats-Unis (1801-1809). Au lendemain des décisions européennes, et de la prestation télévisée du président de la République française, qu’ajouter de plus ?

 

Ben… RIEN !?

Merci M. Scalabrino de l’Yonne pour son mail paru dans l’édition du 1er novembre 2011 de Le monde.

Publicités

0 Responses to “«Si le peuple permet que des banques privées contrôlent sa monnaie…»”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Mises à jour Twitter


%d blogueurs aiment cette page :